Actualités

A l’Assemblée nationale, j’ai posé une Question au Gouvernement sur la situation très préoccupante au Proche-Orient :

Retrouvez l’intégralité de mon intervention dans l’hémicycle :

« Ma question s’adresse au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et j’y associe mes collègues membres du groupe d’amitié France-Israël.

Depuis plusieurs jours, au proche Orient, des femmes, des hommes et des enfants meurent sous les missiles. Depuis plusieurs jours, la terreur règne en Israël et à Gaza.

La question n’est pas de tenir un compteur macabre entre le nombre de victimes d’un côté ou de l’autre, car chaque mort est un mort de trop.

Mais Monsieur Le Ministre, 120.000 de nos compatriotes, 120.000 Français, sont potentiellement victimes de plus de 3000 missiles lancés délibérément sur des civils pour tuer par l’organisation terroriste Hamas.

Affirmer notre amitié à l’égard d’Israël, à une démocratie amie, ce n’est pas cautionner la politique de ses gouvernements successifs, mais c’est réaffirmer que partout dans le monde, la France est aux cotés de tous ceux qui sont victimes du terrorisme islamiste.

Le soutien à la population civile palestinienne en grande difficulté ne saurait se confondre avec le soutien à l’organisation terroriste qu’est le Hamas.

Comme l’Allemagne et tant d’autres pays européens, la France doit jouer pleinement son rôle. 

Je connais votre engagement Monsieur le Ministre, je connais l’engagement du Président de la République qui s’est rendu sur place l’année dernière.

Je sais que La France doit et sera au rendez-vous pour protéger nos compatriotes, pour assurer de notre soutien un pays ami et allié, et affirmer un message de paix dans la région.

Monsieur le Ministre, quelles initiatives la France entend-elle prendre pour que les victimes civiles cessent et faire qu’un cessez-le-feu puisse être mis en place dans les plus brefs délais et quelles mesures comptez-vous prendre afin de relancer un processus de paix durable au proche Orient. »

Partager cet article