Actualités

Ce que l’Etat fait pour la relance à Paris !

Contrairement à ce que dit la Maire de Paris Anne Hidalgo, l’État soutient de façon décisive la relance à Paris. Or, il semble qu’il faille éclairer la Maire de Paris sur les nombreuses mesures de soutien aux Parisiens mises en place par l’Etat, étant donné qu’elle semble les ignorer totalement, quand bien même elles sont nombreuses et diverses.

Le Plan de relance, c’est un milliard d’euros attribué à la seule ville de Paris, pour soutenir et améliorer le quotidien des Parisiens. Ainsi, ce sont 670 millions d’euros qui ont été investis dans les transports en commun franciliens, avec notamment la modernisation du RER E et du RER B. De plus, ce sont déjà 5 millions d’euros qui ont été alloués afin de favoriser la pérennisation de nouvelles pistes cyclables tracées durant le premier semestre 2020. 

L’État aussi prend toute sa part dans l’embellissement et rénovation de la ville : le Palais de Justice, le théâtre de Chaillot, le Musée du Louvre ou encore l’École des Mines, et même des bâtiments de la Ville, avec l’église Saint -Eustache. Au total, ce sont 240 millions d’euros qui ont été investis. Sans compter les 6 millions spécifiquement affectés à l’amélioration des cours de récréation des écoles parisiennes ou les 10 millions d’euros pour le logement social parisien. 

La seule limite identifiée au déploiement de France Relance à Paris est l’équité territoriale : nous ne pouvons pas accompagner Paris et ne pas accompagner la petite ou la grande couronne, de même que nous ne pouvons pas accompagner l’Ile de France et pas les autres régions.   

Anne Hidalgo prétend que nous n’avons rien fait pour aider les jeunes, alors qu’ils sont l’avenir de notre pays. Rien n’est plus faux. Depuis des mois nous travaillons à la mise en place de systèmes de soutien pour les jeunes actifs afin que ces derniers ne soient pas durablement pénalisés par la crise du COVID-19. 

Enfin, en tant que législateur, je tiens à souligner que deux mesures spécifiques, en faveur de la Ville de Paris, ont même été adoptées dans la loi de finances pour 2021, pour une valeur de 65 millions d’euros. 

Premièrement, la capacité de relever le plafonnement de la taxe de séjour pour des hébergements de type Airbnb au tarif maximal des hôtels, avec la possibilité d’adapter ce plafond dès l’exercice 2021 (cela représente 10 millions d’euros de recettes potentielles en plus).

Deuxièmement, plusieurs facilités comptables ont également été octroyées à la Ville, facilitant son bouclage budgétaire (cela porte sur 55 millions d’euros).

Ce ne sont là que quelques-unes des mesures du Gouvernement et de l’Etat pour les Parisiens. Les manœuvres politiciennes n’autorisent pas le mensonge et la mauvaise foi. 

Partager cet article