Actualités

Cet après-midi, j’ai défendu des amendements, notamment concernant la formation de la police municipale.

Retrouvez les deux amendements que j’ai défendu dans l’hémicycle sur la Proposition de Loi sur la sécurité globale.

Le contexte actuel donne un nouveau rôle à jouer aux policiers municipaux et un positionnement décisif dans le combat contre le terrorisme.

En plus, de lutter contre la petite et la moyenne délinquance, la police municipale est en première ligne contre les potentiels terroristes qui, aujourd’hui, sont de plus en plus souvent des personnes qui passent à l’acte de manière imprévisible comme le révèle la décapitation du professeur, Samuel Paty, à Conflans-Sainte-Honorine , le 16 octobre 2020 ou encore les trois personnes assassinées à l’Eglise Notre Dame à Nice, le 29 octobre 2020.

J’ai ainsi proposé les deux amendements suivants :

En effet, afin de faire face à des criminels toujours plus dangereux, cet amendement propose de mettre en place une formation liée à l’utilisation du port d’arme, notamment de catégorie B-1, dans la formation initiale des policiers municipaux afin que nos moyens puissent être coordonnés de façon optimal, autant dans l’intérêt de nos citoyens que dans celui des fonctionnaires de police.

Au même titre que les gendarmes et les policiers nationaux, ce présent amendement vise à deux conditions d’octroi de l’armement pour les policiers municipaux  : un examen d’aptitude psychologique au port d’arme et une obligation d’un certificat médical comme pour les agents de la police nationale.

Partager cet article