Actualités

Le Groupe Renaissance dénonce le caractère antisioniste et antisémite de la résolution de la NUPES

Ce jeudi, j’ai réagi pour dénoncer, avec la présidente de notre groupe, Aurore BERGÉ, la résolution déposée par la NUPES et qualifiant Israël de « régime d’apartheid ».

Comme le rappelle la résolution votée par l’Assemblée nationale en décembre 2019, à l’initiative du groupe d’études parlementaire contre l’antisémitisme que je préside, critiquer l’existence même d’Israël en ce qu’elle constitue une collectivité composée de citoyens juifs revient à exprimer une haine à l’égard de la communauté juive dans son ensemble, tout comme à rendre collectivement responsables les juifs de la politique menée par les autorités politiques israéliennes est une manifestation d’antisémitisme.

Nous ne pouvons en tant que parlementaires attachés aux valeurs universalistes et luttant contre toutes les formes de haine, laisser prospérer des dérives comme celles portées en germes par ce texte.

Partager cet article