Actualités

L’Eglise St Augustin dégradée, symbole de l’abandon de notre patrimoine cultuel

Jeudi dernier, des pans d’une des façades latérales de l’Eglise St Augustin, donnant sur le boulevard Malesherbes, se sont effondrés. Au-delà du risque pour la sécurité des personnes que de tels effondrements inopinés représentent, ils sont aussi symptomatiques de la dégradation des églises parisiennes au cours des dernières années.

Avec près d’une centaine d’édifices cultuels appartenant à la ville, Paris possède un patrimoine exceptionnel, qui témoigne de la richesse de l’histoire religieuse de la ville sur plus d’un millénaire. Mais cet héritage commun a besoin d’être entretenu pour ne pas disparaître et, depuis plusieurs années, les restaurations ponctuelles qui ont pu être enclenchées sont peu de chose au regard de la dégradation générale de nos églises.

Si un « Plan Eglises » dirigé par la Mairie de Paris existe bien depuis 2015, les 80 millions d’euros qui lui sont alloués ne constituent pas un investissement suffisamment important pour entretenir et restaurer comme il se doit le patrimoine cultuel de la ville. Et ce ne sont pas les 50 millions d’euros supplémentaires votés juste après la catastrophe de Notre-Dame, au printemps 2019, qui changeront significativement les choses.

En témoigne d’ailleurs l’Eglise St Augustin qui, après avoir fait l’objet d’une rénovation partielle ayant permis de redonner à la façade tout son lustre, n’a néanmoins pas bénéficié d’une restauration complète de ses façades, celles-là même qui ont connu des dégradations récentes.

Il est temps de proposer un programme ambitieux pour la sauvegarde des églises parisiennes, qui, en plus de constituer un atout économique non négligeable en termes de fréquentation touristique, constitue également l’héritage historique commun de tous les Parisiens.

Partager cet article